3 juin 2018

J’ai osé voyager seul… Et je vous le recommande!

Ça ne te fais pas peur ?

Tu vas regretter de n’avoir personne avec qui partager.

Tu vas t’ennuyer.

Ces phrases je les entends systématiquement lorsque j’annonce que je voyage seul. Ce qui est plutôt triste c’est que ces phrases sont exclusivement prononcées par des personnes qui n’ont jamais voyagé seules. C’est ceux qui ne savent pas ce que signifie voyager seul qui essaye de me convaincre de ne pas le faire.

J’ai donc décidé d’expliquer à quoi ressemble un voyage seul.

1. Seul tu ne seras jamais

Bon d’accord ça peut arriver d’être seul… Mais c’est extrêmement rare. J’ai l’habitude de dire que « voyager seul est le meilleur moyen de ne jamais l’être. » Les seuls moments où j’ai été seul en voyage c’est soit car je voulais prendre du temps pour moi, soit car j’étais dans les transports entre 2 villes.

J’ai toujours été beaucoup plus à même de faire des rencontres lorsque je voyage seul. Volonté d’avoir quelqu’un à qui parler, ouverture d’esprit plus grande ou peut-être parce qu’il est plus simple de me parler lorsque je ne suis pas en petit groupe… J’ignore pour quelle raison les rencontres s’enchaînent.

Beaucoup de ces rencontres n’en resteront qu’à la simple prise de contact éphémère (D’où tu viens? Depuis combien de temps voyages-tu?…), mais certaines au contraire vont être très intenses, vont bouleverser votre voyage et vont vous toucher émotionnellement. Mon carnet d’adresses est aujourd’hui plein de personnes rencontrées durant mes voyages, venants des 4 coins du Monde, j’ai pourtant toujours des nouvelles d’eux. Si j’ai crée Mytriplan c’est parce que je sais que chacun d’eux seront prêts à m’aider si j’ai besoin.

Je vais vous raconter certaines des plus belles rencontres que j’ai faites:

    • J’étais à Mumbai (Inde), sur le point de rentrer dans le site d’Elephanta Cave, dans la file de l’accueil une mexicaine demande s’il y a un prix pour les étudiants. Voyant qu’elle est seule je me met à lui parler et nous faisons la visite ensemble. Le soir nous nous retrouvons dans un bar de Mumbai avec quelques amis à moi, elle m’explique qu’elle va le lendemain à Ajanta en avion, alors que je comptais pour ma part aller à Ellora. Finalement, je pars en train au milieu de la nuit et nous nous retrouvons le lendemain à Ajanta où nous passons la journée avant de continuer nos voyages chacun de notre côté. 2 ans plus tard, nous avons décidé de partir ensemble au Costa-Rica
    • Dans le train m’amenant à Ajanta, me voyant seul un indien s’assis sur mon lit. Après quelques minutes de discussion il m’invite à manger avec toute sa famille. Ils m’expliquent que suite à un décès dans leur famille ils se rendent ensemble dans un lieu saint afin de brûler le corps du défunt et de lui rendre un dernier hommage. Ils passèrent une bonne partie de la nuit à m’expliquer la vie extraordinaire qu’il a eu. Finalement, ils m’invitèrent à venir avec eux, ce que je dû malheureusement refuser pour pouvoir me rendre à Ajanta. Mais j’ai vécu cette nuit là un moment très fort.
    • Il y a quelques mois je suis allé en Tanzanie où j’ai décidé de monter le Kilimandjaro. Le soir, une fois arrivé aux camps j’avais pour habitude de passer de tente en tente pour saluer mes compagnons aventuriers. J’ai rencontré énormément de personnes, et notamment un couple de belges. Une fois redescendus nous avons continuer nos voyages respectifs mais nous avons décidé de nous retrouver 2 semaines plus tard à Zanzibar.

2. Le voyage que tu veux tu feras

Voyager seul c’est faire ce que l’on veut quand on veut.

C’est un énorme avantage au fait de voyager seul, on peut faire un peu ce que l’on veut, aller là où on veut quand on le veut. Pour ma part j’ai l’habitude lorsque je visite une ville d’aller un peu là où mes pieds et mes yeux me portent. Parfois je marche plusieurs heures avant d’arriver dans un lieu intéressant, je peux faire près de 40 kilomètres dans une journée. Pour beaucoup c’est insupportable, mais c’est ma façon de découvrir une ville, je tombe souvent sur des lieux ou des rencontres qui me permettent découvrir la ville autrement et de découvrir la vie locale. Lorsque je voyage avec quelqu’un d’autre je n’ose pas faire de telles distances car je sais que cette personne n’a probablement pas l’habitude de découvrir comme je le fais, je n’ai pas envie de lui « gâcher » son voyage. Alors je me contente de faire un peu ce qu’elle veut.

Chacun a une façon particulière de voyager, que ce soit le type d’activité, le rythme, le mode de transport, l’hébergement…etc. Trouver son jumeau exact est impossible (ou presque). Alors il faut faire des compromis si on veut voyager à plusieurs.

3. La nature humaine tu découvriras

C’est l’enseignement majeur que je retiens de mes voyages seul: Il faut faire confiance aux personnes.

Lorsque l’on voyage seul on a l’impression que tout le monde va nous arnaquer, nous voler ou pire. Alors forcément on se méfie de tout et de tout le monde. Mais la réalité est tout autre, je n’ai jamais été autant confiance que depuis que je voyage seul.

C’est toujours super dur de faire confiance à quelqu’un qui vient te proposer « le deal du siècle ». Il faut vraiment faire confiance à son instinct mais aussi être prêt à prendre quelques risques. Ne dit-on pas « qui ne tente rien n’a rien »? J’ai rencontré énormément de personnes voyageant seules, j’ai quelques histoires incroyables mais très peu de grosses galères. Vous allez vite vous rendre compte que lorsqu’on fait confiance on a souvent de très bonnes surprises. Les gens sont vraiment prêts à vous aider, à vous proposer des lieux hors des sentiers battus, à vous faire faire des activités incroyables…etc. Il faut juste un peu de courage pour se dire que ce n’est pas une arnaque.

Des histoires j’en aurais à vous raconter, mais je vais vous en donner 2:

    • Juste avant de monter le Kilimandjaro, j’ai rencontré dans un bar un petit groupe de personnes voyageant seules qui se sont rencontrés lors du trek de Kili. L’un d’entre eux me raconte qu’il a été abordé dans la rue par un guide tanzanien qui lui a proposé de faire le trek pour le Kilimandjaro pour un prix très largement inférieur à ce qui se fait classiquement (-20% par rapport à des agences tanzaniennes et -50% par rapport aux prix affichés sur les sites internet de voyage). La seule condition étant d’être payé le jour même, et ce « guide » passerait le prendre à son hébergement le lendemain matin. C’est vraiment une prise de risque maximum, payer à l’avance un prix très largement inférieur aux concurrents pour une activité dangereuse à faire le lendemain. Pourtant, le lendemain le guide est bien venu le chercher, a réussi à le faire monter au sommet sans encombre. Finalement, parmi leur petit groupe c’est celui qui a été le plus content de son guide. A tel point que la semaine suivante 4 personnes de ce même groupe ont décidé de faire un safari avec ce guide. Comme quoi, alors que c’était la solution qui faisait prendre le plus de risques ça a finalement été la meilleure.
    • Alors que j’étais au Mexique il a fallu que je fasse renouveler mon visa et que j’aille le chercher au Belize. Je prend donc un bus qui m’amène à la frontière, et suis obligé de prendre un autre bus une fois au Belize pour aller jusqu’à Belize City. Je rate malheureusement le dernier bus et me retrouve à devoir prendre un taxi. Arrivé à Belize City au milieu de la nuit tous les hotels sans exceptions sont complets (ou coûte une fortune). Spontanément le chauffeur de taxi me propose de venir dormir gratuitement chez son fils qui habite proche de l’ambassade. Hyper stressé je décide d’accepter et me retrouve donc à dormir sur le canapé d’inconnus. Pourtant tout se passa très bien, le matin ils m’ont proposé un petit déjeuner, m’ont conduit à l’ambassade et nous nous séparâmes. Avec le recul je regrette aujourd’hui de ne pas avoir gardé contact mais je m’étais laissé envahir par le stress.

4. Ces quelques conseils te seront bien utiles

Voici quelques règles que je me fixe quand je voyage seul. C’est en quelques sortes une façon de se rassurer, rassurer ses proches et éviter toutes les mauvaises péripéties:

1.Sortez de votre zone de confort: Le voyage est fait pour expérimenter, découvrir, rencontrer…etc. Si vous ne vous forcez pas à faire des choses nouvelles vous risquez de rentrer de votre voyage déçus et frustrés.

2.Allez à la rencontre des gens: Dès que j’ai envie de parler (enfin que je n’ai pas envie d’être seul), je cherche autour de moi la personne qui m’inspire le plus et je me lance. Si c’est plutôt des voyageurs un bon moyen de briser la glace c’est de demander d’où ils viennent. Pour un habitant local il faut être plus subtil, essayez de demander qu’ils vous suggèrent des activités, un plat à tester…etc. Croyez moi on se sent toujours un peu bête, mais les gens aiment parler d’eux et de ce qu’ils aiment.

3.Donnez des nouvelles à vos proches: C’est probablement aussi important pour vos proches que pour vous. Eux sont rassurés de voir que vous arrivez à vous débrouiller et que vous allez bien et pour vous c’est important de garder un point de repaire, de savoir qu’en rentrant vous les retrouverez et que vous ne serez pas trop en décalage. Et puis soyons honnête c’est jouissif de pouvoir dire que votre voyage est génial.

4.Évitez de ne visiter que des lieux touristiques: Le problème de ces lieux c’est qu’il est beaucoup plus compliqué de rencontrer d’autres personnes. Les touristes sont souvent dans des programmes au timing super serré et les habitants locaux peut-être lassés des touristes ou par volonté de vous « vendre » quelque chose ne prendront pas le temps de parler avec vous.

5.Évitez les hotels: Il n’est jamais facile de rencontrer les autres voyageurs dans un hôtel, chacun se réfugiant dans leur chambre respective. Privilégiez plutôt les hébergements facilitant les échanges tels que les auberges de jeunesse, les guest houses, les dortoirs…etc. Les autres voyageurs se regrouperont le soir dans les espaces communs, profitez en pour vous joindre à eux.

6.Sortez dans les bars: Oui ça parait super dur d’aller au bar seul mais il n’y a pas mieux pour rencontrer du monde. Vous pouvez à l’inverse proposer aux personnes que vous avez rencontrer dans la journée de vous retrouver dans un bar… C’est une sorte de rituel pour sceller une amitié. J’avais rencontré un anglais dans un bar indien, nous avions dit en rigolant qu’avec un peu (beaucoup) de bières et du foot il était possible de se faire des amis partout dans le Monde… C’est vraiment pas loin d’être un réalité.

7.Prenez quelques précautions: Bien qu’il ne me soit jamais rien arrivé d’important, la moindre galère peut rapidement généré un stress important lorsqu’on voyage seul. Mieux vaut prendre quelques précautions pour se rassurer plus rapidement. Mettre une copie de votre passeport et documents importants sur le cloud, ne pas mettre tous ses vêtements dans le même sac, toujours conserver de l’argent « en secours » au cas où vous perdiez votre carte ou qu’elle ne marche plus…etc

8.Ayez un contact sur place: C’est important à la fois pour déterminer les activités et les lieux à visiter mais aussi en cas de grosses galères. Ils vont pouvoir vous aider sur les démarches ou vous rassurez si cela est nécessaire car ils connaissent très bien le fonctionnement de leur pays. Mytriplan peut vous mettre en relation avec ses Triplanners, ce qui vous permet d’avoir une personne de confiance sur place.

9.Faites des breaks et prenez du temps pour vous: Les voyageurs que je rencontre ont souvent « honte » de dire qu’ils ont passé une journée à « chiller ». Pourtant les vacances sont faites pour se reposer, il n’y a aucun mal a vouloir prendre du temps pour soi, à ne rien faire si ce n’est attraper un livre et se mettre au soleil. Je le fais systématiquement au moins un jour à la fin de mes vacances (mais parfois plus).

Je vous encourage à voyager seul(e), c’est un moyen infaillible de s’ouvrir aux autres, voyageurs comme locaux. Si les premiers pas d’un voyage seul sont compliqués vous allez vite prendre vos marques et être amenés à vivre des moments inoubliables à condition de vous laissez porter.

,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *