2 juin 2019

Journée du tourisme responsable : que fête-t-on le 2 juin ?

Chez Mytriplan, nous voulons promouvoir un tourisme responsable en permettant à nos voyageurs d’être plus proche de la vie locale et d’avoir un impact positif sur leurs destinations, grâce au contact avec les habitants locaux. Aujourd’hui est LA journée pour en parler et vous donner ainsi envie de mieux voyager, loin du tourisme de masse.

Le tourisme responsable est une façon de voyager plus respectueuse de la planète et de ses habitants. Il vise à améliorer l’impact économique, social et environnemental des voyageurs dans le monde. Le but est de respecter la culture et de soutenir l’économie locale, tout en préservant l’environnement.

Un comportement éthique, permet aux voyageurs de vivre une expérience unique en comprenant le pays et sa culture. Il aide également les locaux à bénéficier des retombés liées au tourisme. Voyager responsable c’est donc bénéfique pour les voyageurs, pour les habitants rencontrés et les lieux visités !

 

10 bonnes pratiques pour devenir un voyageur responsable

 

Pour s’imprégner de la culture locale et rencontrer les habitants :

1- Privilégier des voyages moins fréquents mais plus longs, qui permettent une réelle immersion parmi les locaux.

2- Se renseigner sur la destination pour mieux s’y adapter : les codes vestimentaires, l’histoire, l’architecture, l’art, la cuisine, la religion, … Connaître ces différences culturelles permet de ne pas offenser la population locale. 

3- Respecter les us et coutumes des populations locales en restant polis et à l’écoute. … Chaque culture est unique, à nous de respecter celle des autres !

4- Aller à la rencontre de la population locale, pour mieux découvrir la culture du pays visité. Le partage avec les habitants rencontrées est toujours très enrichissant pour tous !



 

 

Pour limiter au maximum son impact sur l’environnement

5- Favoriser des destinations respectueuses de la nature et de leur écosystème. Sur place, préserver les ressources naturelles locales en respectant la faune et la flore, et en empêchant la dégradation des sites visités.   

6- Privilégier des modes de transport non polluants. Parcourir une ville à pied ou à vélo par exemple, permet de découvrir des lieux cachés, souvent plus authentiques et moins connus du reste des touristes !

7- Ne pas gaspiller d’eau ni d’énergie et trier ses déchets. Pour faciliter cette pratique, on peut séjourner dans un hébergement vert, qui agit dans une démarche de développement durable.

8- Compenser enfin son impact sur l’environnement (notamment ses émissions de CO2), en soutenant des projets locaux et/ou des organismes voués à l’écologie sur place.

 


Pour contribuer au développement économique local

9- Participer à l’économie du pays visité, en garantissant une rémunération des différents prestataires qui soit juste. Puis, aider en achetant des produits locaux au juste prix en s’assurant qu’ils ne détruisent pas l’environnement. Favoriser l’artisanat local plutôt que des objets rares voire des contrefaçons.

10- Participer à l’épanouissement des populations locales en agissant pour de meilleures conditions de travail.





 

Pour savoir comment protéger davantage l’environnement et la population qui vous accueille, nous vous invitons à lire la charte éthique du voyageur de l’association l’ATR (Agir pour un Tourisme Responsable). Elle détaille comment être un voyageur responsable avant, pendant, et après son voyage.

 

Et si vous recherchez des idées d’activités et des destinations responsables, n’hésitez pas à lire notre article : « Les lieux insolites où voyager de façon responsable ».

, , , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *